La place du repassage dans la couture

Comme pour toute personne qui coud, le fer à repasser doit faire partie intégrante de son matériel de travail. Ce n’est peut être pas votre tâche préférée, mais son importance est capitale. Certains aiment bien et savent mieux manipuler leurs ciseaux, coupe fil, et bien d’autres. Mais le fer à repasser intervient aussi pendant la couture, et c’est même lui qui ressort toute la beauté de la réalisation à la fin.

repassage

La règle d’or du repassage

Que le repassage vous plaise ou non,  le plus dur reste de savoir le régler. On ne compte pas le nombre d’accidents survenus sur les tissus à cause d’un mauvais réglage du fer à repasser. Impossible de terminer votre projet si le tissu a complètement cramer. Ainsi donc, vous avez la possibilité d’essayer à chaque fois sur un bout de tissu avant de vous lancer. Cette astuce marche très bien pour les matières mélangées et vous aidera à savoir s’il faut régler plus haut ou plus bas sans trop réfléchir.
Pour être juste, remarquez bien les matières. En ce qui concerne celles d’origines végétales (le coton, le lin, le bambou, toile de jute, chanvre, etc.), le repassage peut se faire à 200°C. Ils sont bien résistants, et l’usage de la vapeur est sans danger. Les matières d’origines animales, comme le mohair, le cachemire, la soie, la laine ou l’angora, vous pouvez aller jusqu’à 150° pour la laine, et 120-130°C pour les autres. Et pour les synthétiques (polyamide, nylon, etc.) le repassage est quasiment froid 110°C.